Lancement de la restauration de la Medersa Merinide et la Nécropole de Chellah à Rabat

Lancement des travaux de restauration de la Medersa Merinide et la Nécropole de Chellah à Rabat

Les travaux de conservation, restauration et mise en valeur de la Medersa Merinide et la Nécropole de Chellah ont été lancés, mercredi, en présence du ministre de la culture et de la communication Mohamed Laâraj et du Wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Yacoubi.

Dans une déclaration à la presse, M. Laâraj a souligné que les projets lancés aujourd’hui interviennent en application des hautes directives royales relatives à la protection du patrimoine culturel, de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine architectural et historique du Royaume.

« La réhabilitation de la Medersa Merinide et la Nécropole de Chellah s’inscrivent dans le cadre des grands projets lancés dans le cadre du programme « Rabat, Ville Lumières et Capitale Marocaine de la Culture » en vue de réhabiliter, sauvegarder et promouvoir les monuments historiques, en particulier le site historique de Chellah » a-t-il expliqué.

Le premier projet de restauration de la Medersa Merinide au site de Chellah, exécuté sous la direction du ministère de la culture et de la communication, en partenariat avec l’Agence italienne pour la coopération au développement (AICS). Doté d’un montant de près de quatre millions de dirhams, il prévoit notamment la protection des éléments décoratifs existants, la restauration du minaret de la Medersa, des pans de mur et de sa porte d’entrée, outre la réalisation des travaux d’assainissement et de restauration du réseau existant.

Le deuxième projet de conservation, de restauration et de mise en valeur de la nécropole de Chellah et de ses dépendances, sous la gérance du ministère de tutelle et la société Rabat Région Aménagement. Le projet, d’un montant de sept millions de dirhams, porte notamment sur la restauration des murs intérieurs et extérieurs de la Nécropole et de ses dépendances, de la mosquée, du mihrab et du minaret, en plus du Darih d’Abi Al Hassan et de revêtements anciens et neufs. Ce projet incorpore des éléments techniques nécessaires à la sécurisation et l’exploitation du site et tient en compte de l’importance de l’élément faune en vue de préserver la population des cigognes blanche qui fait la célébrité du site de Chellah.

La cité de Chellah, située à 2 km du centre de Rabat, est sans doute la plus ancienne agglomération humaine à l’embouchure du Bouregreg. Le site a été choisi par le Mérinides pour y édifier leur nécropole, sous le règne d’Abu Al Hassan Ali.