Vision Patrimoine 2020

vision2020

Etablissements sous tutelle

bnrm logo fr archive logo fr theatre logo

Statistiques culturelles

revue statistique2012 2015 1

Instituts de formation

inba logo fr isadac logo fr insap logo fr

S.I.E.L 2016

siel23

Guides

biblio guide festiv guide fr salles guide

Courrier Electronique

mail15

Musée d'ethnographie à Tétouan

Créé en 1928 à Dar Bennouna sise à Zankat mokadem au coeur de la Médina, le musée fut transféré et inauguré dans son siège actuel le 29 juillet 1948. Il occupe une forteresse historique construite sur ordre du sultan alaouite Moulay Abderrahmane vers 1830-31, comme en témoigne une inscription au dessus de la porte d'entrée et dont voici une traduction: " au nom de Dieu Clément et Miséricordieux, au triomphe, à la consolidation et à la classe victorieuse de Notre Seigneur Abderrahmane, prince des croyants, ce bastion béni fut construit par le pouvoir de son serviteur et héritier de sa grâce, Mohamed Achach en l'an 1246 de l'Hégire / 1830-31. Le musée se compose d'un jardin intérieur, dont le tracé rappelle les palais et maisons traditionnels avec un bassin au centre, une fontaine murale recouverte de zellige et surmontée d'un auvent en bois couvert de tuiles rondes, un espace cafétéria qui occupe la terrasse de la forteresse sur laquelle sont exposés de nombreux canons d'origine portugaise et deux espaces d'exposition au rez-de-chaussée et à l'étage.

 

musee_ethno_tetouan

L’exposition :

Lieu de rencontre, de contact et de fusion de nombreuses cultures à la fois autochtone, ottomane, européenne et surtout andalouse, la ville de Tétouan et sa région offrent aux visiteurs l'exemple concret d'un foyer culturel authentique et singulier qui ne laisse pas se tromper sur son identité.

A travers ses expositions, le Musée ethnographique de Tétouan illustre un certain nombre de ces aspects culturels et ethnographiques de la ville et sa région selon deux thématiques essentielles: vie publique et vie privée.

La première se réfère aux différentes activités et pratiques socio-éducatives et religieuses dont la scène est l'espace public (mosquée, zawiya, espace artisanal...).

La deuxième se réfère aux différentes pratiques et activités qui se déroulent à l'intérieur de la maison qui constitue l'espace intime de la femme et de la famille.

Espace d’activité et de vie collective

Outre l'espace jardin et cafétéria qui sont une assimilation de l'espace publique, le rez-de-chaussée a été réparti en trois espaces d'exposition: un espace d'orientation général, un espace d'artisanat et d'échange et un espace pour le culte, les pratiques socio-éducatives, religieuses et la vie communautaire.

Le patrimoine artisanal

Tétouan et sa région comptaient parmi les centres de production artisanale les plus importants à l'échelle régionale et nationale La production artisanale traditionnelle couvrait de nombreux métiers importés d'Andalousie avec l'arrivée des mauresques à partir du 15ème siècle ou connus dans la région depuis fort longtemps tels que le travail du cuir, bois peint, tissage, poterie et céramique...,Ie Musée se limite à la présentation et à l'interprétation des métiers les plus caractéristiques de cette région à savoir le zellige, la poterie rifaine et le travail du cuir

Le travail du zellige: marqueterie en terre cuite émaillée

Il constitue l'un des métiers artistiques les plus caractéristiques de la ville de Tétouan, il se caractérise par sa technique de façonnage, ses couleurs et ses aspects de surface qui lui donnent une singularité et une authenticité particulières.

La poterie rifaine

C'est une poterie modelée à la main selon une tradition fort ancienne; c'est une production essentiellement domestique à usage culinaire souvent sans décors ou à décors géométrique simple, ciselée ou peinte à l'aide de teintes naturelles de couleur marron.
Production féminine, elle fait partie des tâches domestiques quotidiennes de la femme dans cette région.

Le travail du cuir

Comme en témoignent les tanneries de Tétouan qui pourraient dater du XVème siècle, le travail du cuir est aussi ancien dans cette ville. La fabrication de babouches masculines et féminines, de ceintures, de sacs et autres objets en cuir était très florissante durant les siècles passés.

Le souk: espace d’échange et de rencontre

C'est à la fois un espace d'échange commercial, de transfert des richesses et un forum où sont discutées toutes les questions d'ordre politique, économique et social.

Le souk est aussi un espace de contact et d'échange socio-culturel entre les sociétés rurales d'une part et entre celles- ci et les sociétés urbaines d'autre part, c'est un rendez vous hebdomadaire où se rencontrent agriculteurs, artisans, administrateurs etc..., pour négocier, s'approvisionner et régler les différentes affaires de la vie.

Les pratiques socio-religieuses et éducatives

Ville dont l'histoire a été surtout marquée par le Jihad contre les incursions étrangères pendant les XVIème et XVIlème siècles, Tétouan a toujours constitué un centre de conformisme religieux et de rayonnement culturel. Elle est connue aussi comme ville de soufisme et de maraboutisme, comme en témoigne le nombre important de Zawiyas, mosquées et lieux saints parsemés partout dans les ruelles de la Médina. Elle est également connue comme centre d'enseignement théologique et religieux, lequel se pratiquait d'abord dans les écoles coraniques dès le plus jeune âge et ensuite dans les mosquées et médersas. Pour se faire une idée sur ces aspects à la fois culturels et religieux, le musée offre à son visiteur une présentation et une interprétation de différentes institutions religieuses et éducatives.

Espace privé ou d’intimité féminine

L’espace privé ou intime de la femme est tout un monde d'activités de détente et de plaisirs où la femme laisse errer son imagination pour préparer de délicieux "tagines" ou réaliser de beaux ouvrages de broderie. Cet espace témoigne des différentes phases évolutives de la vie de la femme depuis la naissance en passant par les premiers rites visant à son intégration à la vie socioculturelle pour arriver enfin à la phase où la petite fille devenue jeune femme, entame une autre vie au sein de son nouveau foyer.

La cuisine ou l’occupation culinaire

Cuisiner est parmi les principales occupations féminines. Une fois que le petit déjeuner est pris, les hommes partis au travail et les enfants à l'école, la femme procède à la préparation du pain qui accompagne le repas suivant….

Accompagnée par son petit bébé assis dans son berceau et entourée d'ustensiles de différentes formes, elle se met à la préparation du déjeuner. Toute une tradition.

L’art de broder

La broderie tétouanaise constitue l'une des broderies les plus originales du Maroc. Elle tient son origine, d'après de nombreux chercheurs, de l'art turc dont elle garde encore certains caractères de style et de motifs. Mais la broderie de Tétouan porte aussi nettement l'influence andalouse introduite par les émigrés andalous au XVème siècle.

les supports utilisés sont souvent des supports précieux: Toiles de lin ou tissus en soie avec des tons clairs ou vifs et des motifs composés essentiellement de flore. Parmi les principales broderies on cite à titre d'exemple Taajira et Ghorza.

Shedda ou l’art de s’habiller en petite mariée

Dès l'âge de sept ans, les petites filles tétouanaises sont soumises à certaines pratiques et rites de passage visant leur intégration et leur initiation à la future vie d'adulte.

La "shedda" constitue un important rite d'initiation; elle consiste à habiller la petite fille et la maquiller à la manière d'une mariée afin de la séduire et de lui faire prendre conscience de son corps en lui apprenant à s'y intéresser et à le mettre en valeur.

La "shedda" est célébrée souvent à l'occasion du 26 ème jour du mois de ramadan, lorsque la fille jeûne pour la première fois. La cérémonie commence au coucher du soleil où on fait monter la petite fille en haut d'une estrade ornée de bouquets de fleurs et de jasmin avec une monnaie en or (Louise) dans la bouche avant de lui donner à boire du lait et des dattes pour la rupture de son premier jeûne. Après ce rite, la cérémonie continue par une fête animée par la troupe féminine de musique andalouse où sont conviées les petites filles du quartier, les membres de la famille et les voisins. La jeune fille ainsi déguisée en petite mariée sera habillée, maquillée et parée à la tradition d'une véritable mariée tétouanaise. Le costume de la "shedda" se compose de plusieurs pièces qui font l'objet d'une exposition au musée.

La salle tétouanaise ou l’art de meubler l’espace

C'est la salle typiquement traditionnelle de Tétouan où se déroule la cérémonie du trousseau puis celle du mariage, animée par un orchestre totalement féminin. La salle est meublée de matelas, du lit de la mariée, sur lequel sont disposés sept coussins brodés de fils de soie, symbolisant les sept jours du mariage. Les murs sont couverts de "Haiti" et les miroirs ornés de "Tenchifa" brodée. Au coin de la salle, les beaux coffres du trousseau en bois peint exposent fièrement le trousseau de la mariée.

musee_ethno_tetouan-objet2 musee_ethno_tetouan-objet1 musee_ethno_tetouan-objet3


Zankat Skala, 65 Bab El Okla
93000-B.P. 41 Tétouan
Tél / Fax: (+212) 539 97-05-05

Copyright © 2017 Ministère de la Culture - Tous droits réservés