Projets culturels en cours

projets culturels en cours

Vision Patrimoine 2020

vision2020

Etablissements sous tutelle

bnrm logo fr archive logo fr theatre logo

Statistiques culturelles

revue statistique2012 2015 1

Instituts de formation

inba logo fr isadac logo fr insap logo fr

S.I.E.L 2016

siel231

Guides

biblio guide festiv guide fr salles guide

Courrier Electronique

mail15

Médina de Salé

Sal-tour_et_rempartFondée au XIème siècle,la ville de salé connut un véritable essor urbain aux époques almohades(XIIème siècle) et mérinides (du XIVème siècle), du fait de sa position stratégique sur les voies de terre reliant Fès à Marrakech et grâce à son port, centre d’échanges entre l’Europe et le Maroc. L’activité commerciale de Salé qui se maintint pendant tout le XVIIIème siècle, lui permit d’étendre son influence dans le pays jusque dans des régions très éloignées.Au XVIIème siècle, l’arrivée des réfugiés musulmans d’Espagne donna un nouveau souffle à la cité et crée une rivalité avec la ville toute voisine de Rabat. A cette époque là Salé fut célèbre surtout par son intense activité maritime. Avec le XIXème siècle s’annonce la fin du rôle commerciale prépondérant dont jouissait la ville et Salé s’enferma sur elle-même et demeura au cours du XIXème et pendant l’époque du protectorat français un haut lieu de culture et de la vie religieuse.

L’essor de la ville et son organisation sont intimement liées aux évènements historiques qu’elle a vécu au cours des siècles. Entourée par une enceinte qui s’étend sur 4,5 km et délimite une superficie de 90 h, l’espace urbain s’est développé d’ouest en est à partir des principales institutions religieuses. En plus des remparts, Salé renferme plusieurs monuments historiques notamment la grande mosquée almohade construite par Ya’coub el Mansour en 1196 J-C.., la medersa édifiée en 1341 J-C. sous le règne mérinide par abou el Hassan -oeuvre d’art et d’architecture andalous-maghrébins-, Zawiya Noussak,(édifice confrérique extra-muros, construit par l’initiative du Sulltan mérinide Abou Inan) et Sour el Aqouass : aqueduc d’approvisionnement en eau de la ville qui compte parmi les ouvrages d’utilité publique les plus importants de la cité. En plus de ces bâtiments publics, Salé recèle un riche patrimoine architectural domestique qui apparaît à travers les nombreuses maisons et demeures de la ville.

L’enceinte de Salé compte parmi les ouvrages défensifs islamiques les plus anciens du Maroc. C’est une ligne de remparts flanquée par des tours barlongues et ponctuée par des portes urbaines dans la pure tradition des enceintes médiévales de l’occident musulman. Ses principales portes sont : Bab Maalaq, Bab Jdid, Bab sidi Bou Haja (au sud) Bab Ferran qui, donne accès à l’ancien arsenal (Dar es-Sanaa), Bab Fès dit aussi Bab Khmiss, Bab sebta, et Bab Chaafa. Ces deux derniers assuraient la communication de la ville avec son arrière pays.

 

Copyright © 2018 Ministère de la Culture - Tous droits réservés