Projets culturels en cours

projets culturels en cours

Vision Patrimoine 2020

vision2020

Etablissements sous tutelle

bnrm logo fr archive logo fr theatre logo

Statistiques culturelles

revue statistique2012 2015 1

Instituts de formation

inba logo fr isadac logo fr insap logo fr

S.I.E.L 2016

siel231

Guides

biblio guide festiv guide fr salles guide

Courrier Electronique

mail15

Médina de Chefchaouen

De part sa position géographique la ville de Chefchaouen et son territoire appartiennent au domaine de la montagne du Rif. C’est une région qui se caractérise par paysage collinaire, des vallées encaissées et un couvert végétal typiquement méditerranéen. La construction de la ville de chefchaouen fut instiguée en 1415 JC par le Chérif Moulay Ali Ibn Rachid plus connu par Ibn Joumaa.. Son entreprise s’inscrivait dans un contexte de résistance locale à la conquête ibérique .

Ibn Joumaa n’avait pu mener à terme son projet puisqu’il est mort assassiné par les Portugais. C’est son cousin Abou Al-Hassan Ali Ibn Rachid qui, de retour d’un séjour guerrier à Grenade, conduisit les travaux de construction en 1480 après avoir transplanté le site à la rive droite de oued fowarat.

Construite dans un style architectural andalous-maghrébin, la ville comprenait :
Une citadelle (la kasba) rectangulaire de 72m x 52m qui occupe la partie nord-ouest, le quartier de Souiqa
-une grande mosquée
-Un puissant rempart flanqué de tours et percés par sept portes qui sont Bab Souq, Bab El Ayne, Bab El Harmoune, Bab El Himar, Bab El Mahrouq, Bab El Maqaddam et Bab El Ansar.

L’arrivée massive et successive de familles andalouses durant la période de la reconquista espagnole contribua au développement démographique et architectural de la ville et lui donna un cachet typiquement grenadin. Ainsi Chefchaouen connaîtra l’apparition de cinq nouveaux quartiers historiques :

- El Kharrazine,

- Rif El Andalous qui a reçu les immigrés arabes venus après la chute de Grenade(1492),

- Rif El Sabbanin célèbre par ses huileries,

- Hawmat El Ansar ;

- Hawmat El Souq.

Une esplanade de plus de 3000m2 appelée Wataa El Hamam, réhabilitée aujourd’hui en place publique, faisait office de marchée hebdomadaire de la ville.

En plus de son rôle militaire, Chefchaouen a constitué à travers son histoire un pôle religieux et spirituel qui exerçait une influence régionale mobilisatrice contre le danger ibérique. C’est ce qui lui a valu le toponyme de El Madine El Saliha « la ville sainte ». Ainsi et bien que petite d’envergure, elle compte un important patrimoine matériel religieux qui se traduit par la présence de 20 mosquées et oratoires, 11 zawiyas et 17 mausolées. Au nombre de ces monuments nous trouvons.

- lchefchaouen-mosqueea grande mosquée « El Masjid El Aadam » construit par Mohammed Ibn Ali Ibi Rachid en contiguïté de la Kasba. C’est une mosquée à nefs longitudinales relevées par des arcs plein cintre. La salle de prière dispose de quatre portes: la porte principale Bab El Hamraa, Bab El Janayaz, Bab El Wodoua, Bab El Madrassa. la mosquée connaîtra des travaux d’agrandissement sur l’initiative du cadi de chefchaouen Abou El Abbas Ahmed Ibn Cherif El Alami en au 17ème siecle. Hormis l’entrée principale, le sanctuaire est dépourvu de la traditionnelle décoration luxuriante qui enjolive l’espace intérieur. L’intérêt architectural réside dans son minaret octogonal très caractéristique du style des minarets du nord du Maroc notamment de Tanger et de Tétouan

Copyright © 2018 Ministère de la Culture - Tous droits réservés